Webdesign

Astuces sur l’utilisation des animations dans la conception UI/UX

L’utilisation de l’animation dans le code de conception peut aider à combler le fossé entre le logiciel et la nature humaine, en optimisant l’expérience UX. Prenons l’exemple d’une page Web contenant beaucoup de contenu et qui est très longue si on la fait défiler d’un seul trait. Pour faciliter la navigation vers un point d’intérêt, ces sites Web utilisent des ancres (éléments de menu) alignées en haut de la page. La sélection de l’un de ces éléments permet à l’utilisateur de se diriger vers la partie de la page qui l’intéresse. Une fois que le clic sur l’ancre a eu lieu, le lien de l’ancre a rempli sa fonction. Mais le « saut » vers la partie de la page visée qui suit peut désorienter l’utilisateur.

Plutôt qu’un défilement soudain et ultra-rapide vers la section intéressante de la page, une animation intégrée peut faciliter cette transition en la rendant plus rapide et plus subtile. Cela permet de minimiser la confusion et la désorientation de l’utilisateur en clarifiant les changements d’interface utilisateur dont il est témoin, en montrant comment l’utilisateur est arrivé à la section concernée pendant son déplacement depuis le haut de la page. En utilisant correctement l’animation, un site web peut donc stimuler efficacement l’utilisation, l’engagement et enrichir la fonctionnalité. 

Optimiser les chances de succès de l’animation dans un projet UX/UI

Dans le contexte de la conception UX, l’utilité de l’animation est souvent considérée par les concepteurs comme un complément esthétique plutôt qu’un facteur important de l’utilisation du site et de l’expérience utilisateur. C’est typique car les concepteurs considèrent que leur tâche est accomplie lorsqu’ils ont obtenu la fonctionnalité optimale souhaitée. Mais l’animation est plus dominante aujourd’hui qu’elle ne l’a jamais été. Une agence de conception UX/UI expérimentée reconnaît que les pages statiques sont désormais dépassées et que l’animation est devenue plus essentielle.

Cela nécessite un changement radical dans la façon dont les concepteurs perçoivent leur travail et, plus précisément, dans la façon dont ils envisagent l’utilisation de l’animation dans le cadre des projets dont ils sont responsables. Quelques points sont essentiels à considérer à cet égard :

  • L’animation ne doit pas être considérée comme un simple facteur supplémentaire ou auxiliaire dans le développement du design, mais comme un aspect intégral de tout projet de design.
  • Les chefs de projet doivent réfléchir de manière approfondie et critique à la façon dont l’utilisation de l’animation contribue à optimiser la satisfaction et l’engagement de l’utilisateur.
  • Les cadres supérieurs devraient se plonger dans les analyses des transactions et évaluer la raison des niveaux d’engagement plus élevés et du nombre de visiteurs, en les reliant à l’utilité de l’animation.

L’animation vise davantage à rendre votre projet plus amusant et stylisé, mais elle constitue un facteur important pour améliorer l’expérience des utilisateurs.

Le rôle principal de l’animation

L’utilisation d’animations et de transitions est plus efficace lorsque le but de leur utilisation est clair. Examinons quelques facteurs auxquels il faut penser lorsqu’on projette d’utiliser des animations dans la conception d’une interface utilisateur :

Focus : L’animation doit guider l’attention des utilisateurs vers les endroits où ils doivent aller ou les éléments sur lesquels ils doivent se focaliser.

Feedback : L’animation doit informer les utilisateurs des résultats de leurs actions, par exemple lorsqu’un nouvel onglet s’ouvre dans le navigateur Chrome alors que le compte d’origine reste ouvert. 

Affordance : L’animation doit informer l’utilisateur des actions qu’un élément particulier effectuera ou non, comme lorsqu’un utilisateur clique sur le bas de la page dans l’application Flipboard, et qu’un saut dans la page révèle le contenu plus bas.

Orientation : L’un des rôles les plus importants de l’animation est d’aider l’utilisateur à comprendre où il se trouve. En aidant les utilisateurs à rester orientés, l’animation leur donne envie de rester plus engagés sur le site. En gardant l’utilisateur conscient de sa navigation, l’interface utilisateur devient plus une histoire continue, communiquant intuitivement comment il se déplace d’un endroit à un autre. Il s’agit d’une stratégie souvent utilisée dans la pratique de la conception lorsqu’un élément animé accompagne l’utilisateur jusqu’à sa nouvelle destination pour le guider tout au long de sa navigation. 

Entertainment : Ce n’est pas parce qu’elle est vitale sur le plan fonctionnel que l’animation ne peut pas être ludique. Cet élément de légèreté et d’amusement peut aider les marques à conquérir et à fidéliser les utilisateurs, car il contribue à transmettre l’image de la marque.

Optimiser la fonctionnalité des applications grâce aux effets de mouvement

Il existe d’autres raisons d’adopter l’animation dans la conception de projets numériques, notamment dans les apps. Tout d’abord, il est important de tenir compte des lignes directrices des applications. Les guides de style et la documentation officiels de Google et d’Apple peuvent servir de feuille de route pour découvrir comment certains éléments peuvent être utilisés plus efficacement pour faire bonne impression sur les utilisateurs. Des sections particulières des deux plateformes incitent à une optimisation plus efficace de l’interface utilisateur et de l’interface par l’utilisation d’effets de mouvement. 

L’idée ici est de faire en sorte que les applications utilisent juste la bonne quantité et le bon style d’effets de mouvement. Il est trop facile pour une application de passer de l’impressionnant au carrément ennuyeux. Si l’animation devient plus une interférence qu’une aide, il serait peut-être préférable de laisser statiques les aspects où c’est le cas.

Mettre en valeur l’animation avec un design émotionnel

La théorie de la conception émotionnelle se répartit en trois niveaux distincts :

  • Le niveau viscéral est parfois appelé réaction « instinctive ». Il s’agit de la première réaction sensorielle lors de l’exposition à un produit qui détermine la perception et l’opinion initiales, incitant les utilisateurs à décider rapidement de ce qu’ils pensent d’un produit avant d’avoir la possibilité d’y réfléchir.
  • Le niveau comportemental se prête à l’interaction des personnes avec un produit au niveau du comportement humain de base. En tant qu’êtres humains, nous partageons tous des similitudes particulières, et le meilleur design est celui qui s’aligne le plus étroitement sur notre fonction comportementale naturelle.
  • Enfin, le niveau de réflexion est une réponse émotionnelle post-utilisation. Une fois qu’un utilisateur a été exposé à un produit et l’a utilisé, il réfléchit à ce qu’il a ressenti après coup.

Ces niveaux guident la prise de décision en termes de bonne conception UX/UI et d’utilisation de l’animation. Au niveau viscéral, les concepteurs doivent tenir compte des différents éléments de conception, des couleurs et des animations qui interagissent avec les utilisateurs à un niveau viscéral. Si elle est exécutée correctement et efficacement, la réaction viscérale génère une expérience positive pour les utilisateurs dès le départ. L’animation sera un facteur essentiel au niveau comportemental si elle s’aligne bien sur les humains typiques qui perçoivent le produit comme fonctionnel et performant. Puisque les humains créent un attachement aux objets humanisés, le niveau de réflexion est celui où les humains sont attirés par un produit particulier. Le cerveau humain perçoit le mouvement et le temps comme des sens naturels, un aspect que l’animation peut contribuer à dégager lorsqu’elle est utilisée correctement. 

Tous les outils de conception contemporains ont reconnu l’importance de l’animation dans la conception. Par conséquent, ils comprennent une variété de moyens pour inclure des éléments basés sur l’énergie et le mouvement dans le code de conception. Il s’agit aussi bien de simples éléments GIF que de facteurs plus complexes.

Conclusion

Bien que l’animation soit extrêmement utile, il n’est pas souhaitable de trop en mettre. L’utilisation excessive de l’animation peut être distrayante et gênante, et perturber une expérience utilisateur par ailleurs agréable. N’oubliez pas que le principal avantage de l’animation est qu’elle informe naturellement l’utilisateur sur l’avant, le pendant et l’après de ses actions dans l’interface, servant au moins l’un des objectifs décrits précédemment, tout en étant l’un des objectifs décrits ci-dessus, de manière naturelle et intuitive, tout en s’intégrant parfaitement à l’interface utilisateur globale. 

L’animation étant un composant UX si puissant, il n’y a aucune raison pour qu’un designer ne l’intègre pas dans ses projets. Pour ce faire, l’animation doit faire l’objet d’une attention particulière, d’un temps suffisant et d’une grande priorité lors des étapes de développement et de production du design. En retour, lorsqu’elle est utilisée de manière appropriée, l’animation augmentera la satisfaction des utilisateurs et stimulera leur engagement, générant ainsi des résultats positifs pour l’entreprise et des expériences positives pour les utilisateurs.

Laisser un commentaire