Marketing Web Webdesign

Le design, un métier qui exige une personnalité à large spectre

Le design n’est pas un art figé, il se meut d’époque en époque. Aujourd’hui, être designer revient à ouvrir son esprit au monde et à identifier des solutions créatives adaptées aux projets de façon proactive.

Le design, tout un art

Il existe autant de définitions du design que d’époques vécues par l’Être Humain. Au 21ème siècle, le design suit les tendances de crises sociales, écologiques, etc.

Le design se dessine autour des usages. Nous avons notamment pu le remarquer lors de la crise sanitaire par exemple. Le développement du télétravail a fait évoluer le design d’intérieur afin de faciliter la vie quotidienne des télétravailleurs.

Sous ces grandes théories, les designers de demain se penchent sur les fondamentaux des approches créatives, travaillent sur des ateliers projets, abordent les principes de la sociologie, de la sémiologie, de l’histoire de l’art, de l’architecture, etc. Un travail essentiel pour aborder la prospective et l’approche proactive du métier de designer.

Les expériences et les situations vécues au quotidien permettent ainsi d’enrichir le design en inventant ou réinventant des principes et des choses.

Designer, un métier transversal

Le métier de designer est un métier en plein essor où les débouchés sont variés. Il est possible de devenir designer dans l’aménagement des magasins (retail), dans l’aménagement des bureaux, dans le milieu de l’événementiel, etc. Ce métier offre ainsi de vastes perspectives de travail.

Les designers peuvent aussi être salariés d’agences généralistes ou se lancer en tant qu’indépendants. Malgré tout, une grande majorité des designers sont salariés.

Le champ d’action des designers est large, allant de la matière à la décision. Les designers sont les managers de demain. Le processus du design revient à un processus de décision puisqu’il amène questionnement, enquête, observation, problématisation, création, prototypage, etc. D’ailleurs, à ce sujet, la biographie du designer Jony Ive, le célèbre designer qui collabora avec Steve Jobs chez Apple, est source d’enseignements.

Le design est un ensemble collaboratif entre les designers, les managers, les ingénieurs, les sociologues, les élus, etc.

Le design est donc fortement lié aux métiers d’ingénieurs, ade sciences politiques et sociales ainsi qu’aux experts du numérique. Des champs disciplinaires d’inventions et de conceptions qui travaillent ensemble dans un objectif commun d’innovation.

Quel parcours pour devenir designer ?

Pour devenir designer, il faut entreprendre des études en design tout en alimentant son expertise d’expériences personnelles.

Les études en design ne sont pas calibrées pour exercer un métier précis, elles apportent une approche transversale qu’exige ledit métier. L’étudiant en design se tourne, au cours de ses études, vers des champs de compétences qui lui plaisent pour qu’à la fin de ses études, il dispose de compétences particulières mais aussi générales pour disposer si possible d’une personnalité à « large spectre », comme le dit justement Jony Ive.

Toutefois, avant de devenir designer, il faut acquérir une certaine maturité. Un parcours de 5 années d’études est souvent nécessaire pour forger sa personnalité, maîtriser les logiciels, etc.

Seul pré-requis, être ouvert au monde. Si les pratiques artistiques sont bien évidemment appréciées, la volonté de se construire une culture autour du design est une dimension essentielle pour devenir un bon designer. Le dessin s’apprend mais la curiosité est innée, c’est pourquoi les écoles ne recherchent pas un parcours typique mais une personnalité ouverte d’esprit.

Aucun parcours type n’existe pour devenir designer. Il est possible d’effectuer une prépa avant d’intégrer une école de design, d’intégrer directement une école de design après le baccalauréat ou par équivalence après avoir mené d’autres études ou bien de s’inscrire après avoir passé une année sabbatique à chercher sa voie par exemple. Parfois certaines écoles acceptent même les élèves n’ayant pas obtenu leur baccalauréat (sous certaines dérogations). Tous les parcours sont donc possibles.

Il est tout à fait possible de commencer ses études en design par un bachelor, la formation Bachelor Design Graphique avec Motion Design intégré de l’école EEGP en est un parfait exemple. Les élèves peuvent ensuite poursuivre leurs études vers un master. Les places étant limitées, pour intégrer une école de design les élèves doivent se préparer à passer un concours d’entrée ainsi qu’un entretien de motivation.

L’objectif pour tout candidat sera de se démarquer. En effet, le nombre de candidats est nettement plus conséquent que le nombre de places disponibles dans les écoles. Par exemple, dans l’école publique CY École de design, un tiers des candidats effectueront bel et bien leur rentrée dans cet établissement. De même, à l’école privée Camondo où seulement un candidat sur cinq est sélectionné.

Le design ouvre de nombreuses portes, pour être certain de faire partie de l’aventure chaque étudiant doit pouvoir développer sa personnalité à travers le monde qui l’entoure. Avant de pouvoir exceller dans le « less is more » et ainsi augmenter la longévité des créations, il faut apprendre, travailler, collaborer, en faire plus en quelque sorte pour réussir à prendre du recul et ainsi réussir à éliminer le superflu et l’inutile.

À ce titre, terminons par une récente recherche en psychologie de l’Université de Virginie. Des volontaires se sont vu confier la tâche de modifier un dessin composé de carrés colorés afin de le rendre symétrique. Ils avaient la possibilité soit d’ajouter des carrés d’un côté, soit d’en ôter de l’autre. 78 % des participants ont choisi la première solution, rendant le dessin plus fourni et plus confus. Conclusion des chercheurs : la tendance à l’accumulation fait partie des biais naturels inscrits dans les profondeurs de nos circuits neuronaux.

Se forger une culture dans les arts et être formé au design dans une école s’inscrit donc bien dans cette logique d’accumulation. Seulement, elle ne sera que la première étape d’un voyage qui amènera bien souvent les designers à chasser le superflu.

Laisser un commentaire